Projets Internationaux

 

Projet Next Gen Assembly

L’objectif du projet Next Gen Assembly est de créer un International Research Project- IRP entre la France et l’Inde sur le thème de l’auto-assemblage moléculaire et macromoléculaire. Ce partenariat regroupera cinq sites complémentaires spécialisés dans la chimie macromoléculaire, la chimie supramoléculaire, la science des matériaux et l’auto-assemblage  : deux sites français (Institut Charles Sadron ; Institut de Science des Matériaux de Mulhouse) et trois sites indiens (IISC, Bangalore  ; IACS, Calcutta  ; CSIR-NIIST, Trivandrum). Dans le cadre de cet IRP, plusieurs types d’actions seront organisées  : (i) l’organisation de workshops franco-indiens permettant des échanges entre chercheurs, (ii) la visite de délégations françaises en Inde, et vice versa, et (iii) l’échange d’étudiants en master et en thèse pour de courts séjours collaboratifs. Toutes ces actions permettront de créer des projets communs entre les laboratoires français et indiens. Parmi les thèmes scientifiques qui seront abordés dans ces collaborations, l’auto-organisation de (macro)molécules dites «  de précision  » en milieu liquide sera un sujet qui sera particulièrement étudié. Ce domaine est particulièrement novateur et se situe aux frontières du savoir actuel. En outre, les compétences complémentaires des partenaires français en termes de synthèse macromoléculaire et des partenaires indiens en termes d’études des systèmes auto-assemblés seront cruciales pour défricher ce sujet novateur. De plus, des projets collaboratifs porteront sur l’élaboration de nouveaux types de matériaux tels que des surfaces et interfaces fonctionnelles, des organogels pour des nanofibres supramoléculaires. Dans tous ces domaines, des collaborations bilatérales entre la France et l’Inde seront établies.

Projet B3Lab

Le projet B3Lab est un International Research Project (IRP) dont l’objectif est de créer un pôle de compétences international de haut niveau entre la France et le Brésil pour développer des recherches fondamentales dans les domaines des Biointerfaces, des Biomatériaux et des Biocéramiques et leur application en médecine régénérative ou en recherche sur le cancer. Ce partenariat regroupe des compétences en chimie et physique des matériaux (biocéramiques, biomatériaux), en biologie (biominéralisation) et à l’interface entre ces sciences (biointerfaces). Deux sites en France (Institut de Recherche sur les Céramiques de Limoges, Institut de Science des Matériaux de Mulhouse) et deux sites brésiliens (Institut de Sciences Biomédicales de l’Université Fédérale de Rio de Janeiro et le Centre Brésilien de Recherche en Physique de Rio de Janeiro) sont partenaires de ce projet.

D’un point de vue scientifique, la coopération entre les groupes qui composent cet IRP est une occasion unique de mener une étude de l’interaction entre les cellules et les substrats de l’échelle des objets biologiques aux échelles nanométriques et atomiques. Une meilleure compréhension des interactions entre les matériaux et les cellules ou les tissus vivants est attendue, ce qui présentera un intérêt certain pour les communautés scientifiques brésiliennes et françaises en termes de diffusion des résultats scientifiques.

Une autre ambition de cet IRP est de créer un environnement international et pluridisciplinaire pour la formation universitaire d’étudiants en master ou en doctorat brésiliens et français, et de favoriser l’échange d’étudiants de troisième cycle entre les universités impliquées. 

De plus, nous souhaitons également favoriser l’ouverture à la pluridisciplinarité de nos étudiants par la création de cycles de cours et/ou de conférences donnés par des chercheurs seniors de l’IRP pour les étudiants en master des universités françaises et brésiliennes de Limoges, Mulhouse et Rio de Janeiro.

L’un des buts ultimes du projet est de contribuer à la formation de chercheurs indépendants bien formés dès le début de leur carrière (ex. doctorants), capables de réflexion et de leadership, et qui à terme pourront diriger une équipe internationale et établir des collaborations internationales dans tous les domaines de recherche de ce projet afin de contribuer significativement aux domaines de l’ingénierie tissulaire et de la médecine régénérative. Enfin, un autre bénéfice de ce projet concernera l’amélioration de la santé et du bien-être de la population dans son ensemble.